Emprunter à un âge plus avancé ? Pourquoi pas ?

Dans la société actuelle, les gens achètent des biens immobiliers à un âge encore plus avancé. Les « baby-boomers » profitent des faibles taux d’intérêt pour acheter un bien d’investissement, une résidence secondaire ou un appartement moderne en ville au lieu de la maison familiale. Un phénomène surprenant quand on sait que l’un des conseils les plus courants était qu’il valait mieux avoir tout payé à l’âge de la retraite, car la pension est souvent inférieure aux revenus. Mais quel est l’âge maximum auquel vous pouvez emprunter ?

Il n’y en a pas ! Il n’existe nulle part de loi stipulant jusqu’à quand quelqu’un peut contracter un prêt. Bien entendu, les banques et les prêteurs en tiendront compte dans leur politique d’acceptation. Une personne âgée de 35 ans aura plus de chances d’effectuer ses remboursements jusqu’à ses 60 ans qu’une personne âgée de 65 ans, par exemple. C’est ce que l’on appelle aussi le « risque biologique ». Cela ne signifie donc pas qu’il est exclu d’emprunter à un âge plus avancé, bien au contraire ! Il est important que le client soit informé du fait que cela peut entraîner des taux d’intérêt plus élevés. Il en va de même pour l’assurance solde restant dû.

Les différentes banques appliquent leur propre politique concernant l’âge maximum d’emprunt. Par exemple, chez ING, la limite de remboursement est de 85 ans, chez Argenta, elle est de 77 ans et chez Crelan, de 75 ans. Il existe également des banques qui évaluent ce risque dans le cadre de l’espérance de vie raisonnable, à savoir BNP Paribas Fortis et KBC.

Nous travaillons avec une société qui utilise 95 ans (!) comme âge terme, de sorte qu’une personne de 70 ans peut, pour ainsi dire, encore souscrire un crédit sur 25 ans.

Vous voulez en savoir plus ?

Vous voulez plus d’informations sur les emprunts plus tard dans la vie ? N’hésitez pas à contacter nos experts.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin