Surenchérir après la vente publique d’un bien

Après une vente publique, vous pouvez encore faire une surenchère. Kredietunie vous indique comment procéder.

Une vente publique se déroule généralement en un seul jour de séance. Le dernier enchérisseur du jour se voit alors normalement attribuer le bien par le notaire sous la condition suspensive qu’aucune surenchère n’ait été faite. Toutefois, même après la vente publique de nombreux biens, vous avez le droit de faire une surenchère. Si vous décidez d’en offrir plus, il y a deux possibilités :

Vous souhaitez surenchérir

Quand ?

Si vous voulez surenchérir après la vente publique d’un bien, vous devez le faire dans les 15 jours suivant l’adjudication. Ces 15 jours incluent les dimanches et jours fériés. Ce délai est prolongé jusqu’au jour ouvrable suivant si le 15e jour tombe un samedi, un dimanche ou un jour férié. Évitez tout risque de retard en n’attendant pas le dernier jour pour surenchérir.

Combien ?

Votre offre doit être supérieure de 10 % au prix de l’adjudication, avec un maximum de 6 200 €. et un minimum de 250 €.

Par exemple : Si le prix de l’adjudication est de 170 000 €, vous devrez surenchérir à 176 200 €.

Comment ?

Si vous souhaitez surenchérir, vous devrez faire appel à un huissier de justice . Celui-ci signifiera votre offre au notaire et informera le plus offrant de la première séance. À cet égard, vous pouvez remettre à l’huissier un chèque bancaire avec le montant de votre surenchère. Les frais de signification s’élèveront à environ 350 €.

Vous surenchérissez, mais n’achetez pas

Les enchères peuvent être rouvertes lors de la deuxième séance. On part alors de la dernière offre de la séance précédente, majorée du montant de votre surenchère. Si vous n’achetez finalement pas lors de la deuxième séance, vous récupérez le montant de votre surenchère. En général, le notaire rembourse également les frais d’huissier.

Vous voulez en savoir plus ?

Vous souhaitez plus d’informations sur la possibilité de surenchérir après une vente publique ? N’hésitez pas à contacter nos experts.

Partager cet article

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin